Articles

J'ai compté les vêtements de ma garde-robe

Image
Je tiens un inventaire de tous les vêtements, chaussures, petites culottes et autres bijoux fantaisie que j'ai achetés depuis 2014. Je suis donc dans ma cinquième année de cet inventaire et je le trouve particulièrement édifiant!

Tout le contenu de mon placard n'est pas inventorié, car j'ai encore des choses que j'ai achetées avant le début de l'inventaire et il m'arrive aussi d'en oublier.




Voici comment j'ai procédé et les infos que je conserve et analyse:

étape 1: Créer un fichier Excel
Le garder accessible pour faire une mise à jour régulière (par mois, par saison, par année, selon les besoins)

étape 2: Créer une feuille de calcul pour tous les articles à disposition
personnellement, j'ai attribué à chaque vêtement un code.
A1 étant le premier article acheté en 2014, A2, le second etc.
B1 étant le premier article acheté en 2015, B2, le second etc.

Chaque vêtement est ainsi identifié et on évite les doublons.
1 ligne = 1 code = 1 vêtement puis je renseigne…

Je vis la magie du rangement!

Image
Oui, je l'avoue, j'ai cédé aux sirènes de Marie Kondo... Voilà plus de 3 ans que je suis tombée dans la marmite des minimalistes, suite à un licenciement brutal, et que je parcours bon nombre de blogs dédiés au minimalisme et à la vie simplifiée. Je n'ai donc pas pu passer à coté de "la magie du rangement".


un des principes de Marie Kondo: on range à la verticale et par dégradé de couleurs
J'avais lu nombre de synthèses de ce livre et le contenu m'avait semblé pertinent. Ayant quelques chèques culture à utiliser, j'ai donc acheté le livre pour le lire en entier. Je dois dire que c'est pas inintéressant. 

Marie Kondo n'est pas à proprement parler dans la mouvance du minimalisme ou de la frugalité, mais elle en partage quelques traits: ne pas hésiter à dégager quelque chose qui ne sert à rien (à procurer de la joie ou à être vraiment utile).

J'ai donc commencé à appliquer sa méthode et, bien que je croyais savoir déjà pas mal de choses, j'a…

Pourquoi je pratique le "zéro cadeau"

Image
Je lis çà et là, dans la blogosphère minimaliste, des articles sur "comment passer des fêtes en mode zéro déchet" ou encore "les cadeaux minimalistes à offrir", écrits par des blogueurs qui savent de quoi ils parlent... et pourtant. Qu'est-ce que le minimalisme si ce n'est se contenter de ce qu'on a déjà?





En lisant leur prose sur les cadeaux, je dois dire que je rigole! Car je suis carrément une extrémiste. Pour moi: pas de cadeaux, ni à donner, ni à recevoir. Voilà 4 années de suite que cette décision s'applique et j'en suis très heureuse. Pour moi, Noël, c'est pour les enfants de moins de 18 ans, à la rigueur pour les étudiants qui dépendent de leurs parents.

Voilà longtemps que j'ai réalisé que les cadeaux qu'on me faisait (et je suis suppose que la réciproque est exacte pour ceux que je fais) ne me plaisaient pas dans 90% des cas. J'ai décidé, en pleine conscience, de n'être encombrée que des achats que je fai…

Pourquoi un blog pour les célibataires minimalistes urbains?

Parce que je n'en ai pas trouvé! le minimalisme semble être très prisé des mères de famille et de quelques pères aussi. Mais on peut s'intéresser au minimalisme et à la frugalité, même s'il n'y a qu'une personne dans son foyer.

C'est peut-être même un plus grand challenge encore quand on vit seul, car on peut s'étaler plus facilement qu'en couple.

Il me semble aussi que le minimalisme des champs est différent du minimalisme des villes, car en ville, on a rarement un jardin ou un verger, on fait rarement du compost (c'est plus difficile car les filières compost sont inexistantes).

Alors, voilà, j'ai envie de faire entendre ma voix!

Mon style de vie se veut de plus en plus simple, car j'ai plusieurs objectifs:
- prendre ma retraite (c'est à dire quitter Corporate America) le plus tôt possible
- voyager régulièrement
- être en bonne santé



Marre de devoir justifier mes choix (alimentaires et autres)

Image
Des personnes avec qui je n'ai jamais partagé un repas? Je m'enquiers de la composition d'un plat? Je demande si on peut me le faire sans viande ou sans poisson? Et me voilà automatiquement partie sur le pourquoi du comment je ne mange pas de viande ni de poisson, ni de fruits de mer, ni de gélatine... Bla bla bla.


Je ne commence jamais par dire que je suis végétarienne, je me suis bien rendu compte que c'était stigmatisant, surtout en France. Pour moi, c'est avant tout un choix de ne pas manger de viande ni de poissons ni de fruits de mer. Conséquence, çà s'appelle "être végétarien". Je ne recherche pas un titre: la bidoche, la poiscaille, et les effluves de marée basse ne passent pas par moi, c'est tout. Laissez-moi mastiquer mon tofu en paix! Si vous mangez autre chose, c'est votre choix, vous êtes un adulte. Je n'impose mes choix à personne, donc vous faites comme vous voulez. Chacun ses opinions.
Par exemple: d'aussi loi…

A propos des magazines féminins...

Image
Leur lecture me donne généralement envie de gerber ou de hurler:
- chosification du corps féminin - existence des femmes uniquement au travers du regard des hommes - consumérisme débridé et décomplexé - abus de retouche d'images (juste irréalistes!)
Si certains osent se réclamer d'un certain "féminisme", la plupart ne sont qu'un ramassis

de clichés destinés à nous faire consommer des produits dont l'utilité et la valeur sont tout à fait discutables. Je reste souvent interdite devant le prix des vêtements présentés: des centaines d'euros pour le moindre top ou pantalon. Et cette glorification du cuir? Écœurante pour une aspirante vegan. (je vais devoir trouver une appellation pour une végétarienne qui consomme des produits laitiers de temps à autre et qui ne porte pas de cuir, sauf pour les chaussures: flexi-vegan?). Pas la peine de reparler des mannequins qui sont utilisés pour présenter ces produits. Ils sont tellement retouchés qu'on devrait d…

Minimalisme: pour bien commencer

Image
Mon conseil serait déjà de lire un peu sur le sujet, histoire de ne pas faire fausse route: Pourquoi est-on tenter de réduire sa consommation? quelles attentes a-t-on quand on réduit ce qu'on possède? Suis-je prêt à être "différent" des autres? Car, c'est comme quand on devient végétarien, on se rend compte que le monde est omnivore et que la différence est mal perçue. Ne plus être un consommateur frénétique nous fait passer pour un "original". Ceci dit, on peut toujours emballer la démarche d'une volonté de faire des économies. Actuellement au chômage, on ne va pas me faire remarquer que je ne dépense pas grand chose. Je peux être radine sans aucun scrupule!


Ensuite, scanner tout ce qu'on possède,l'idée n'est pas d'identifier tout de suite où sont les excès de "possessions", mais bien de prendre conscience de ce qu'on a déjà chez soi. Je crois davantage à l'expérience personnelle qu'aux leçons reçues pa…

La pub et moi: être une femme en 2017 dans le regard des publicitaires

Image
Pour parler d'autres choses que de bouffe, de fringues, de produits de beauté ou encore de rangement (sujets éminemment liés au minimalisme auquel je m'astreins), je vais aborder aujourd'hui un sujet connexe: la féminité vue par les publicitaires. Il faut le dire: être une femme, c'est compliqué. Nous avons plein de "problèmes" pour lesquels les publicitaires et les industriels veulent proposer (vendre, refourguer...) des "solutions".




En plus de mon aversion irréversible envers les magazines féminins, dont l'unique objectif est de récupérer du fric, en vous vendant du contenu (en fait, du papier) qui vous fait saliver et en vendant à des régies publicitaires du temps disponible de vos cerveaux, j'ai aussi une relation ambiguë à la télévision, surtout à ce qui la finance: la publicité.
Je n'ai plus de télé, mais j'avais l'habitude de couper le son pendant les coupures de publicité, tellement je me sens agressée pour la m…

Ne gardez rien pour vos enfants... à moins qu'ils ne vous le demandent explicitement

Image
Wake up call minimaliste!

Dans mes lectures bloguesques, je suis tombée sur cet article (en anglais) qui dit, très fermement: "Chers parents baby boomers, non, vos enfants ne veulent rien récupérer de ce qui vous appartient". Et que cela n'en fait pas des enfants ingrats, juste des individus qui ont, eux aussi, droit de faire des choix et de prendre des décisions!

Un peu dur à avaler pour une génération, mais évident pour les moins de 40 ans! Leurs parents n'ont de cesse de vouloir leur refourguer leurs meubles, vêtements, vaisselle et autres éléments de décoration, qui ne sont guère au goût du jour, il faut bien le reconnaître.


Cet article a trouvé une résonance particulière chez moi, avec une mère incapable de jeter quoi que ce soit et qui entasse un bordel immonde dont je n'ose prendre la mesure tellement cela me donne la nausée. Mon père ne fait pas mieux avec ses collections en tout genre et qui n'ont aucune valeur pécuniaire, ainsi qu'il l&…

Lâcher-prise, arrêter d'agir selon son moi "idéal"

Image
Souvent on a tendance à acheter des objets, que l'on rattache instinctivement à un "statut".

On a des applications pour apprendre des langues étrangères sur sa tablette et on se rend compte qu'on les ouvre jamais. On télécharge de la musique gratuite légalement et on ne l'écoute qu'une fois.




Quel gâchis de temps, d'énergie, d'argent...

Finalement, c'est bien résumé dans ce post:http://sorganiser-facile.com/2013/06/17/ma-vie-revee-et-la-votre-aussi-ya-pas-de-raison/
On fantasme, on rêve d'une autre existence. C'est bien humain, mais réellement illusoire. 
J'aimerais reprendre des cours d'allemand, apprendre le piano et la clarinette. Et le chant aussi, et  la cuisine, et la salsa. Mais je ne suis pas une héritière oisive sans souci matériel... Je n'ai donc ni le temps, ni l'argent de réaliser les projets mentionnés ci-dessus. Donc, j'ai décidé de n'en ressentir ni souffrance, ni frustration.